Flux RSS :
 Articles

27 644 Visites | Version imprimable Version imprimable

image_livre Sommaire de l'article

Critique des programmes de recherche de Lakatos

Cette vision remarquable de la science a l’avantage de réintroduire une dimension plus « humaine » (mais pas sociale !) dans la science. Le falsificationnisme de Popper exacerbe l’attitude sceptique du scientifique (y compris envers ses propres théories !) alors que la vision de Lakatos lui permet de défendre ses idées fondamentales (qui constituent le noyau du programme de recherche) par diverses hypothèses auxiliaires.

En fait, la conception de Lakatos est pertinente pour décrire la plupart des théories scientifiques. Dans ce cas, possède-t-elle un défaut ? La réponse est oui.

Critique. Le défaut principal de cette conception, est qu’elle n’est d’aucune utilité au scientifique lui-même. En effet, Lakatos reconnaît que la seule façon de juger du caractère progressiste ou dégénérescent d’une théorie, c’est d’attendre que le temps passe. Les programmes de recherche sont une notion utile pour décrire la science, mais seulement en tant qu’historien analysant a posteriori les théories. Il s’agit donc d’une fausse méthodologie, car elle ne peut pas être adoptée concrètement.

 
 
 

Référence :

CHALMERS, Alan F., Qu’est-ce que la science ?, Paris : La Découverte, 1987.

Pages : « 1 2



Réagir à l'article

Trackback URI |